Étiqueté : système de santé

L’Asie du Sud-Est 2021 0

L’Asie du Sud-Est à l’épreuve de la Covid-19 : Regards interdisciplinaires

Fin 2019, un nouveau coronavirus issu d’un réservoir animal, probablement une chauve-souris, émerge dans la ville de Wuhan en Chine. Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la Santé déclare la maladie Covid-19, causée par le virus SRAS-CoV-2, comme une pandémie. En Asie du Sud-Est, la faible létalité recensée surprend et interroge, alors que la proximité géographique avec la Chine, l’intensité des liens et des moyens de transport et la porosité des frontières terrestres entre les deux espaces, laissaient craindre un désastre. De toute évidence, une approche interdisciplinaire s’impose pour appréhender cette pandémie qui laisse entrevoir des consonances particulières en Asie du Sud-Est. C’est avec le regard croisé de l’épidémiologiste, du géographe, de l’anthropologue et de l’économiste que sont abordés quelques angles saillants de l’impact de la pandémie pour les sociétés sud-est asiatiques, comme l’origine du virus, le faible taux de létalité, le pouvoir transformateur de la crise sanitaire, y compris dans les pratiques religieuses, en mettant en évidence des logiques d’ordre « biopolitique » qui dépassent notre cadre régional.

A Wuhan, le 14 avril, les ambulances transfèrent les patients atteints du Covid. © YFC / COSTFOTO/SIPA USA 0

Chine. La mobilisation sanitaire des pouvoirs publics locaux : le cas de la ville de Wuhan

En Chine, ce sont les gouvernements locaux, en particulier celui de la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie, qui ont joué un rôle clé durant la crise sanitaire. D’une part, c’est à cette échelle que les décisions importantes ont été prises ; d’autre part, la majorité des dépenses liées à la lutte contre le Covid-19, y compris les primes versées aux professionnels de santé mobilisés, a été majoritairement supportée par les gouvernements locaux. Le rôle de l’État central, sans être marginal, a consisté à coordonner la mobilisation des professionnels de santé et du matériel entre les territoires, à mobiliser l’industrie et à financer une partie limitée des dépenses liées à l’action publique. Ce régime de mobilisation des ressources, s’il a permis d’être au plus proche du terrain, pose problème en termes d’équité territoriale et de capacité d’endettement des gouvernements locaux, notamment pour les régions les plus pauvres.

The Xinfadi market covers 112 hectares in Beijing’s Fengtai district. © AFP 0

Strengthening public health at the community-level in China

An unprecedented pandemic, COVID-19 is currently hitting the world. After the initial outbreak in the city of Wuhan, Hubei province, COVID-19 is under control in China, with a few small waves caused by imported cases, of which have been stopped in China in 2–4 weeks, with between several cases and hundreds of cases per wave. We have seen clear peak–valley intervals with these small waves. It is crucial to understand why and how China has reached such success because it might help other countries. For COVID-19, we believe that active case finding at the community-level has been the key for China’s achievement. Since the 2003 outbreak of severe acute respiratory syndrome (SARS), health-care reform in China has been focused squarely on community-level capacity building, which compares with countries where community surveillance systems are not ideal.

0

[Thaïlande] Thailand’s health industries are improving care to safeguard the human foundations of the economy

The covid-19 pandemic has highlighted the importance of robust health systems and medical supply chains in responding to crises. At the same time, the drastic effects it is likely to have on the global economy show how investment in health care and medical technology is vital to protecting the human resources that power businesses.

0

[Japon] Coronavirus : l’Asie orientale face à la pandémie – Japon : autodiscipline, contraintes institutionnelles et l’ombre des Jeux olympiques

Pas de confinements, une politique de dépistage très restrictive axée sur les cas symptomatiques, pas de contact tracing, pas de surveillance intrusive pour faire respecter la quarantaine, des frontières longtemps restées ouvertes : le Japon n’a pris aucune des mesures musclées adoptées par les autres pays de l’Asie orientale. Pourtant, tout au long des mois de février et mars, le pays est parvenu à éviter une épidémie majeure de Covid-19 grâce à un ensemble de politiques légèrement contraignantes – principalement des “invitations” à respecter les règles de la distanciation sociale, des restrictions de voyage limitées et un accent mis sur les masques.

0

[Indonésie] Coronavirus en Indonésie : pourquoi une détection si tardive ?

Au 1er avril, l’Indonésie est le deuxième pays asiatique le plus touché par le Covid-19 en nombre de décès. Pourtant, les autorités ont tardé à identifier les premiers cas de contamination sur leur territoire. Ce retard révèle les défaillances du système de santé mais aussi la priorité donnée à l’économie par le président Joko Widodo.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search