Étiqueté : CNRS

0

Covid-19 et instrumentalisation politique au Cambodge

Victime d’une contamination précoce, signalée par un cas infecté le 27 janvier 2020, le Cambodge est lourdement affecté par une crise qui pèse essentiellement sur l’économie du pays. Près de trois mois après le recensement du premier cas, les données officielles datant du 15 avril n’indiquent aucun décès lié au Covid-19 et un nombre de contaminés s’élevant à 122 personnes pour une population d’environ seize millions d’habitants. En d’autres circonstances, le Covid-19 comme maladie serait considéré comme un épiphénomène. C’est la persistance d’une menace épidémique, l’impact effectif sur l’économie et l’instrumentalisation politique de la pandémie qui expliquent le positionnement central du Covid-19 dans les discours et les pratiques des autorités du pays.

0

[Singapour] « Singapour réagit très rapidement pour lutter contre la pandémie »

Singapour, qui semblait avoir limité avec succès la propagation du COVID-19 grâce à un suivi rapproché de chaque contamination a annoncé le 7 avril passer au confinement partiel. Retour sur la situation et la mobilisation de la recherche du pays avec le directeur du bureau du CNRS pour l’ASEAN et l’Océanie, Jean-Paul Toutain.

0

[Chine] Comment la recherche sur le SARS-CoV-2 s’est-elle organisée en Chine ?

Le virologue Dimitri Lavillette nous livre dans ce podcast son témoignage sur les débuts de l’épidémie, depuis l’Institut Pasteur de Shanghai où il mène ses travaux. Faisant le point sur les avancées de la recherche chinoise pour combattre le virus, il nous parle notamment d’une piste prometteuse basée sur les anticorps.

0

Sur les traces du pangolin

La transmission du virus SARS-CoV-2 de l’animal à l’homme reste actuellement une question en suspens sans réponse précise. L’intervention du pangolin comme hôte intermédiaire a été souvent soulignée par les scientifiques sans être confirmée. La recherche du chainon manquant de la transmission permettrait de retracer la généalogie et la génétique du virus. Nous vous présentons une sélection d’articles sur cet animal sauvage méconnu du grand public avant la pandémie et placé aujourd’hui sous les feux de l’actualité. Les recherches en cours nous dirons si cette piste est la bonne…

Monoxyde de carbone mesuré par la mission satellite IASI, en Chine (à gauche) et en Italie (à droite). Comme ce gaz persiste pendant plusieurs semaines dans l’atmosphère, l’impact ne se limite pas aux zones confinées mais s’étend aussi aux alentours. © Maya George, LATMOS 0

Coronavirus : baisse de la pollution en Chine et en Italie, vue depuis l’espace avec IASI

L’analyse des données du sondeur IASI a permis à des chercheurs et ingénieurs du Laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales (LATMOS/IPSL, CNRS / Sorbonne Université / UVSQ / CNES) de mettre en évidence une baisse des niveaux de pollution au monoxyde de carbone en Chine et en Italie, suite à la mise en quarantaine totale ou partielle de plusieurs villes ou régions.