Enquête sur les lanceurs d’alerte

Note de la rédaction : Dès le début des premiers cas d’infection à Wuhan à la fin de l’année 2019, des médecins locaux ont alerté leurs autorités sur une possible pandémie de coronavirus. Des simples citoyens ont pris le relais pour avertir l’opinion publique du danger et ont tenté d’enquêter sur la gestion de la crise à l’hôpital. Les uns comme les autres ont été réprimés. Certains ont disparu, placés en « quarantaine ». Sélection d’articles rappelant le travail de ces lanceurs d’alerte tardivement écoutés sur le risque de pandémie.

Les portraits (de gauche à droite) de Chen Qiushi, Xu Zhangrun, Xu Zhiyong, Li Qiaochu et Fang Bin, affichés à Hong Kong, le 19 février 2020. (ISAAC LAWRENCE / AFP)

Marie Campistron, « Coronavirus : où sont passés les lanceurs d’alerte chinois ? », Le Parisien, 12 et 13/04/2020. URL : http://www.leparisien.fr/international/coronavirus-ou-sont-passes-les-lanceurs-d-alerte-chinois-12-04-2020-8298426.php (consulté le 25/04/2020).

Après avoir alerté la population chinoise sur la catastrophe sanitaire dans leur pays, les deux journalistes Chen Qiushi et Fang Bin sont toujours portés disparus. Ai Fen serait de nouveau en poste à l’hôpital de Wuhan.

Marie Campistron est journaliste web au Parisien et précédemment à L’Obs.


Simon Leplâtre, « Coronavirus : la mystérieuse disparition de Chen Qiushi, blogueur qui enquêtait sur l’épidémie », Le Monde, 12 et 13/02/2020. URL : https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/02/12/la-mise-au-secret-pour-un-blogueur-qui-cherchait-la-verite-a-wuhan_6029294_3244.html (consulté le 25/04/2020).

Les autorités chinoises affirment qu’il a été « mis en quarantaine » pour avoir passé trop de temps dans les hôpitaux de Wuhan. Mais cela ressemble fort à une détention au secret.

Simon Leplâtre est journaliste, freelance, correspondant des journaux le Monde à Shanghai, Le Temps, Radio France et RFI…, passé par La Croix et l’AFP à Lyon.


Noémie Bonnin et Dominique André, « Coronavirus Covid-19 : un blogueur mystérieusement disparu après des enquêtes sur la situation à Wuhan », France Info, 12/02/2020. URL : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-covid-19-un-blogueur-mysterieusement-disparu-apres-des-enquetes-sur-la-situation-a-wuhan_3823001.html (consulté le 25/04/2020).

Le régime chinois affirme que Chen Qiushi, qui a enquêté pendant plusieurs semaines là où est apparue la maladie, est en quarantaine. Mais ses proches redoutent une arrestation secrète.

Noémie Bonnin est journaliste numérique à France Info et Dominique André est journaliste, correspondante de Radio France à Pékin.


Kocila Makdeche, « ‘Ceci pourrait être mon dernier texte’ : pendant l’épidémie de Covid-19, les lanceurs d’alerte disparaissent les uns après les autres », France Info, 22/02/2020. URL : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/ceci-pourrait-etre-mon-dernier-texte-pendant-l-epidemie-de-covid-19-les-lanceurs-d-alerte-disparaissent-les-uns-apresles-autres_3833885.html (consulté le 21/05/2020).

Depuis le début de l’épidémie, plusieurs journalistes indépendants, dissidents politiques et lanceurs d’alerte ont été interpellés. Beaucoup ont été assignés à résidence ou placés en quarantaine forcée.

Kocila Makdeche est journaliste à France Info.


RSF France, « Coronavirus : ces héros de l’information que la Chine a étouffés », Reporters Sans Frontières, 24/03/2020 et 02/04/2020. URL : https://rsf.org/fr/actualites/coronavirus-ces-heros-de-linformation-que-la-chine-etouffes (consulté le 25/04/2020).

Trois mois après la révélation des premiers cas de coronavirus sur les réseaux sociaux chinois et au sein de la société civile, Reporters sans frontières (RSF) retrace le récit de l’implacable répression des voix discordantes par l’appareil d’Etat, obsédé par sa volonté de contrôle absolu de l’information.

Reporters Sans Frontières est une une organisation non gouvernementale internationale reconnue d’utilité publique en France en 1995 se donnant pour objectif la défense de la liberté de la presse et la protection des sources des journalistes.


Photo « à la une » : Le médecin lanceur d’alerte Li Wenliang (gauche), le vidéo-blogueur Fang Bin (centre) et l’avocat et journaliste Chen Qiushi incarnent la soif de vérité de la population chinoise. © Nicolas Asfouri / AFP – image D. Bastard / RSF


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search